Lettre de Marcelino – Visite au camp du Parpaillon

La Condamine, le 10 juin 2019

Quatre-vingt années après, petite expédition jusqu’au campement de Marcelino (2058 m d’altitude) dans la vallée du Parpaillon, où il faisait « très frais ».

Les bases des tentes Marabout sont toujours là, la neige sur les sommets aussi, ainsi que les marmottes.

Quand on est là-haut et que l’on découvre l’emplacement du campement, on pense que nos Espagnols « vivaient » dans un bagne, et non pas dans une compagnie de volontaires : conditions d’hébergement plus que précaires, isolement total, temps passé à casser des cailloux pour refaire une route dite « stratégique » qui n’a jamais été achevée….

Parpaillon – La compagnie de Marcelino sur la route d’accès
Parpaillon – La route d’accès aujourd’hui

Les arbres ont poussé, mais l’endroit est le même.

Le camp du Parpaillon

Il y fait un froid de gueux

Le camp du Parpaillon – Les anciens emplacements des « Marabout »

Les emplacements sont toujours là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *